Enduit de corps à la terre

Notre maison est bien isolée grâce à la paille, mais le confort thermique se fait également grâce à l'inertie de la maison. Et cette inertie se gagne grâce à la terre. La terre est un formidable matériau pour la construction. Peu chère, locale, accessible, malléable à la mise en place, plus résistante que du parpaing après le séchage et performance, que d'atouts !

Mais encore une fois, la recherche du temps (Proust n'est jamais loin de nous, c'est dingue ça quand même, je n'accroche pas avec Proust en plus...) dans le monde de la construction a eu pour conséquence des techniques de construction plus simples - on emboîte, on empile, on bourre - plus rapides - surtout dans la mise en place - mais absolument pas plus écologiques ni économiques. Et là, on ressort Proust "à la recherche du temps PERDU", perdu oui pour tout le monde au final. Pour les ressources utilisées, pour les artisans eux-mêmes qui ont perdu en savoir-faire, pour les habitants qui perdent en confort et efficacité et puis pour la beauté du monde....franchement les amis, un mur en parpaing comparé à un mur bois, paille, terre, ce n'est pas la même chose du tout !

Après cette seconde littéraire et poétique, revenons à nos murs.

Un enduit de corps a été réalisé. Nous avons été aidé (Merci François, Thierry, Tim) à sa mise en place. Rien de très compliqué en soi, on prend de la terre fibrée avec de la paille, et on la jette sur la paille. 4,5 cm d'épaisseur au total pour cet enduit de corps. Avec le plat de la main, on vient mettre l'ensemble de niveau, au nu, et on vérifie grâce à des règles de maçon. Encore une fois, très peu cher, en revanche, la terre requiert du temps et des mains pour sa mise en place.

3 mois de séchage sont nécessaires.

En séchant, l'enduit de corps se fissure, craque. Notre nu prend un sacré coup. Il faut alors gratter toutes les fissures pour retrouver le nu du mur. Arrive l'étape du comblement des fissures. On réhumidifie les endroits à combler, pour que la terre accroche, et on vient boucher les grosses fissures.

Une fois tout cela remis d'équerre, l'étape de l'enduit de finition se précise. 0,5 cm de terre seront projetés sur les murs pour finir de "lisser" l'ensemble pour un rendu optimal. Les badigeons à la chaux viendront colorer nos murs in fine. Je vous dirai ce qu'il en est début 2020.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog