Le bassin écologique ou naturel

Le bassin écologique ou naturel

Nous sommes dimanche 11 août 2019, des mois que je promets un article sur le bassin écologique, les enfants viennent de partir chez papi mamie pour une semaine, le ménage est fait, mes ongles aussi, bref, je n'ai plus d'excuse.

Une autre intro aurait été possible.

Nous sommes dimanche 11 août 2019, deux mois que la piscine aurait dû être terminée.

Plus court, plus incisif, plus clair.

Sur ce projet là, comment dire, on essuie les plâtres. Mieux ! On prend l'eau !

Alors par quoi commencer ? Par le commencement pardi ! (un peu de légèreté ne fait jamais de mal).

Étape 1 : le trou !

Jusque-là, on se dit que ça ne devrait pas trop poser de souci. Le souci n°1 commence alors que rien n'a commencé justement. Du retard ! (Comment ça vous n'aviez pas deviné cette énigme digne du père Fouras ? Oui, hier soir mon mari s'est fait un revival de jeunesse en zappant sur Fort Boyard, un peu de légèreté ne fait jamais de mal). Donc, le terrassement commence avec au moins 3 semaines de retard. La pelle aurait dû commencer à creuser en mai, elle s'y attaque fin juin.

Étape 2 : le mur

Pour faire tenir le filtre mécanique, c'est à dire plusieurs couches de sable, cailloux, pouzzolane en gros et calcaire, à travers duquel l'eau aspirée par la bonde de fond du bassin va remonter par le haut pour être ensuite redescendue via deux plaques inox (intérêt esthétique des cascades, phonique et aussi filtre supplémentaire grâce aux UVs) nous avons préféré une forme rectangulaire plutôt que des amas de grosses pierres par exemple. Donc, il faut faire un mur. Mur en parpaings qui sera également recouvert par la géomembrane. Bon, le mur n'est pas tout à fait parallèle au mur de référence pris de la maison... encore un petit couac...un peu de légèreté ne fait pas de mail.

Étape 3 : la géo-membrane

La personne qui devait nous faire l'étanchéité via la géomembrane, a planté le chantier. oui oui ! Mais attention, c'est la même personne qui nous a fait le mur ! Un peu de légèreté ne fait pas de mal. Dans notre malheur, une autre équipe est venue. Ils m'ont d'ailleurs fait très bonne impression, ne serait-ce que par leur première question posée : " où est le plan ?". AAAAAAAAAAAA LE PLAN ! C'est Sébastien, beaucoup, qui s'est occupé de ce poste bassin écologique en se documentant et en réalisant les plans. Plans qui étaient là pour guider les professionnels sur nos souhaits. D'autres plans n'ont jamais été faits par ailleurs.

Étape 4 : le filtre

Le filtre est conséquent. Il fait plus de 7 mètres de long sur 2 mètres de large. Comme expliqué rapidement, il s'agit en fait d'un filtre purement mécanique. Aucun produit of course. Les différentes strates vont contribuer à filtrer l'eau. L'eau est aspirée dans le fond du bassin grâce à une bonde, elle continue son chemin en rencontrant la pompe qui a la capacité de broyer des éventuelles résidus ou feuilles, elle remonte ensuite à travers le filtre via un tuyau perforé, passe sur deux plaques inox pour finir à nouveau dans le bassin.

Étape 5 : le sable

Tout autour du bassin de baignade se trouve la zone de régénération. Elle contribue à régénérer l'eau grâce à des plantes qui y seront plantées. Pour l'instant, point de plante, puisque point de bassin terminé. Du sable de dune, fin, y a été déposé. Seul hic, il se trouve donc sur la géomembrane et est retenu par une "rustine" de géomembrane qui longe les poutres en bois placées tout autour du bassin de baignade. Du sable passe en partie sous les bois...

Étape 6 : les bois

De grosses poutres en bois autoclaves ont été découpées, poncées, positionnées et assemblées autour du bassin de baignade. L'idée était de créer un cadre, un esprit géométrique bien défini et joli pour le bassin de baignade. Les poutres séparent la zone de régénération de l'espace de baignade. Les poutres sont donc censées être immergées dans l'eau. Elles ont été collées sur la géomembrane. En mettant en eau le bassin afin de faire un test pour la pompe mais aussi pour vérifier les niveaux d'eau, les poutres en bois se sont décollées... Elles flottent ! UN PEU DE LÉGÈRETÉ NE FAIT PAS DE MAL !!!

Étape 7 : remettre tout ça d’équerre

Le constat était plutôt lourd donc. Sébastien et moi, nous voilà repartis avec ce projet et de l'huile de coude. L'idée est de véritablement et bien, finir ce bassin. Nous avons donc préféré dire au revoir à l'équipe qui avait géré jusqu'à présent les travaux. (Dire qu'on a payé les 2/3......).

Nous avons donc vidé le bassin et nettoyé le filtre (en le purgeant grâce à l'ouverture de la vanne). Ensuite, Sébastien a découpé à la scie les poutres en bois afin de les enlever. (mon homme est costaud ;-)). Ensuite, à la pelle et au sceau et en recrutant les enfants et les copains du basket (les amis de mon homme sont costauds ;-)), nous avons retiré et stocké sur une bâche tout le sable fin qui était dans la zone de régénération. Nous avons creusé autour de 3 côtés afin de soulever la bâche et la feutrine dans le but de refaire bien les niveaux des deux marches avec du sable.

Nous avons commandé d'autres poutres en bois, plus légères (parce qu'un peu de légèreté ne fait pas de mal, bravo vous l'avez !), poussée d'Archimède mon amie ! et de la bâche. Sébastien a aussi commandé des skimmers de surface.

Les skimmers ont été mis en place. Le bassin a été entièrement nettoyé. Les nouvelles poutres en bois ont été installées et lestées grâce à des plaques en inox. Pour cela, Sébastien a calculé, les différences de densité, la pression, la poussée, etc.

Nous avons remis une "jupe" grâce à une autre membrane. Cette jupe a été clouée aux poutres en bois. Le but est d'éviter que le sable de la zone de régénération passe sous les poutres en bois. Cette membrane l'en empêche. (Merci à notre charpentier Hocine de nous avoir prêté son cloueur à gaz). (Merci à notre étancheur Durovray d'être venu nous refaire deux rustines étanches après que deux clous soient passés au travers du bois ... c'est puissant un cloueur à gaz !).

Nous allons ajouter sur le sable, toujours dans la zone de régénération, des blocs de pouzzolane qui nous restent.

Voilà, où nous en sommes, affaire à suivre avec la mise en place de tout ça.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog