La ganivelle est commandée !

La ganivelle est commandée !

Mazette ! Les jours passent, ils volent, que dise-je, ils accélèrent le temps !

Retour vers le futur is back ! (on réfléchit à un nom pour notre lieu, et pourquoi pas « the future house », nom que l’on donne tous les jours à notre projet avec les enfants… ba vii on parle toujours anglais à la maison).

Bon, bref, comme dirait Pépin et comme le dit ma belle-mère, nous voilà déjà fin mai ! Bientôt les grandes vacances pour les loulous (et là la belle-mère est encore dans la partie) et bientôt de gros travaux à venir.

Mais reprenons le fil de notre aventure. Pour résumer : ça se passe bien, ça prend beaucoup de temps, ça avance.

Pour les curieux qui souhaitent plus de détails, nous en sommes à couler le plancher hourdis de la partie professionnelle. Ce plancher – comme son nom de l’indique pas – sera en fait notre toit. Un toit végétalisé qui couvrira les chambres d’hôtes entre autres. Restera la charpente et la toiture de la salle à faire pour que la maison pro soit entièrement hors d’eau. D’ici fin juin on sera bon.

Côté pro toujours, avec, pour l’instant, 15 jours de retard, les travaux de terrassement pour le bassin écologique commencent la semaine prochaine. (Vous êtes déjà plusieurs à m’avoir sollicitée à ce sujet, je ferai un article spécifique, technique et chiffré, parce que oui c’est bien joli les beaux projets mais on ne sait jamais combien ça coûte). D’où la commande de ganivelle ! Un bassin écologique n’est pas reconnu comme une piscine, néanmoins, histoire de dormir tranquille, c’est la priorité numéro 1 : clôturer le bassin au plus vite. Argument évident : la sécurité de mes enfants, autre argument : la sécurité d’un petit curieux qui viendrait faire un tour et visiter le chantier et plouf dans l’eau, argument moins évident : un animal de type bovidé par exemple qui viendrait la nuit se balader et comme je ne lui ai pas envoyé de texto pour lui dire qu’il y a désormais un bassin, plaf dans l’eau et crac ma belle géomembrane abîmée voir pire car le bovidé va tout faire pour se sortir de là. Donc la ganivelle, parce qu’on trouve ça joli et parce que ça sécurise.

Côté maison perso, elle est hors d’air ! Cela va faire d’ailleurs au moins un mois que la maison est hors d’air. Ça prend forme et ça nous plaît ! Une belle structure en bois, préfabriquée en atelier et qui se monte rapidement, un joli toit en tuiles romanes typiques. La pergola côté Sud se finalise aujourd’hui, avec des lamelles de bois inclinées pour profiter au maximum du soleil l’hiver et s’en protéger l’été.

Prochaines étapes :

Pour les deux maisons : les réseaux et regards au sol pour collecter les eaux de pluie et les canaliser vers les drains et/ou tranchées dédiées

Pour la maison perso : les plots et la rampe d'accès en béton, la terrasse en bois

Pour la maison pro : la charpente de la maison professionnelle

Côté jardin : calme plat, ce n'est pas l'envie qui manque mais avec encore tous les engins sur place, inutile de faire pour défaire et refaire. Autant s'économiser.

Côté énergie personnelle : Beaucoup, beaucoup de travail ! Entre les réunions, le calage des agendas, les choix et précisions techniques, je peux vous dire que je ne chôme pas. Un vrai travail à temps plein. Tous les jours sur le chantier, au téléphone, sur ordinateur à rédiger les comptes-rendus des réunions, à relancer, à confirmer. Une casquette passionnante et très apprenante - puisque j'apprends aux côtés des artisans. Pas toujours évident de se souvenir de tout. 

A bientôt pour la suite !

(merci à vous de relayer ce blog, de nous faire des coucous, et même de venir visiter notre chantier. C'est dingue !)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog